Processus de fabrication d'un aérogénérateur
 

    Le processus commence avec la préparation de la plaque magnétique qui formera le noyau de l'alternateur. Pour cela on utilise une presse automatique et une matrice conçue dans notre département de R&D avec la forme de dent appropriée pour cette application. On part de plaque magnétique au silicium pour obtenir davantage de rendement. Une fois coupées les plaques elles sont groupés en paquets d'épaisseur variable selon la puissance de l'alternateur.
 

 Préparation des paquets de plaque magnétique pour bobines
 

    On crée postérieurement le bobinage autour des paquets en formant l'inducteur de l'alternateur. Puis on fait des essais de sécurité électrique et ils sont vernis, enfin on le porte ensuite au four où le vernis séchera .
 

Inducteurs après les avoir sortis du four
 

    Dans une autre section de l'usine on prépare les plaques d'aimants. Puis ils sont peints au four et équilibrés. La plaque d'aimants forme l'autre moitié de l'alternateur, c'est le déplacement de la bobine par rapport a l'inducteur qui produit l'électricité . Dans nos aérogénérateurs l'inducteur est fixe et c'est la plaque avec les aimants qui tourne et sur laquelle on monte les palles.
 

Mécanisation et traitement électrochimique des plaques
 
Fixation des aimants et peinture dans l'epoxy
 

    Quand l'alternateur est peint on introduit l'inducteur dans la plaque d'aimants. Puis on fait l'essai de fonctionnement en charge, la machine étant entraîné au moyen un moteur variable, en obtenant ainsi le graphique de puissance pour chaque machine.

 
Alternateurs terminés

    L'alternateur est monté sur une structure métallique sur laquelle on fixe aussi la queue et qui permet, au moyen des collecteurs, la connexion de l'alternateur aux batteries sans que les cables empêche le virement horizontal de l'aérogénérateur. Une fois montée la structure on place la coque et le nez, effectuées toutes les deux en fibre de verre et époxy.

 
Structure interne de l'aérogénérateur et caisse du collecteur
 
Structure de la tête de l'aérogénérateur
 
Carcasse d'un Vélter B pendant sa construction
 
Carcasse étiquetée et terminée
 

    La queue est montée avec une légère inclination pour provoquer son pli quand la vitesse du vent sera excessive, évitant ainsi les dommages. Dans des circonstances normales la queue est en position perpendiculaire au plan des palles, ce qui fait que l'aérogénérateur soit face au vent. Dans le modèle Vélter B les palles font office de queue puisqu'il est situé sous le vent. Dans les deux modèles les pièces montées dans les palles servent à limiter la vitesse de rotation.

 
Aérogénérateur Vélter terminé, monté sur une tour de type celosia
 

    Quand l'aérogénérateur est arrêté le profil des palles présente une surface maximale au vent, en permettant le démarrage avec des vitesses très petites. Ceci peut être observé dans la photo précédente.

    vous pouvez voir la fabrication du nouvel aérogénérateur de 15kW en cliquant ici.

 
 
Page principale